6 excellentes Raisons de Voyager en Autostop

Les gens me demandent souvent pourquoi je choisis de me déplacer en autostop. C’est une question qui me revient très régulièrement : « Antoine, pourquoi tu voyages en stop alors que le bus ou le train sont vraiment bons marché » (cf. en Asie, par exemple) ? En deux mots : extrêmement enrichissant. Trop abstrait ? Voici 6 points clés pour te convaincre !

Check-List

Avant de commencer… Pourquoi je voyage en stop ?
#1 – Excitant et challenging
#2 – Découvrir, apprendre, partager
#3 – des valeurs autres que l’Argent
#4 – C’est extrêmement valorisant
#5 – C’est très économique
#6 – Un moyen de transport efficace et rapide
Trouver le bon équilibre en voyage

Avant de commencer… Pourquoi je voyage en stop ?

Tout a commencé il y a quelques années, lors d’un trajet Avignon-Séville. Je m’étais lancé le défi d’arriver en autostop jusqu’en Andalousie, au sud de l’Espagne, depuis la ville d’Avignon, soit plus de 1.500kms. Parti un matin de Juillet, j’ai adoré ça !
J’ai mis 4 jours pour atteindre la destination fixée, dont 3 jours de route soit une moyenne de 500kms à la journée. 18 véhicules, une nuit dans une auberge à Barcelone puis la suivante sur le toit d’une station-service à la sortie de Zaragoza et une dernière sous la tente au bord de l’autoroute environ 80kms au sud de Madrid. Une petite aventure bien sympa ! Mais ce qui m’a vraiment convaincu, ce sont tous les gens merveilleux et généreux rencontrés sur la route !
Personnellement, je me suis rendu compte que le stop avait décuplé le sens que je donnais au mot « voyage » et que j’en avais retiré énormément. Et le bonheur ressenti en arrivant à destination n’a fait que renforcer cette certitude. Le stop m’a définitivement convaincu que les rencontres ne se font pas par hasard, et qu’on a tous quelque-chose à apporter et à apprendre des autres. Mais ça c’est une autre histoire !

#1 – Excitant et Challenging

Le stop, c’est avant tout excitant ! Rien n’est tracé d’avance, rien n’est donné. On ne sait jamais si ni comment ni avec qui on arrivera le soir. C’est un peu comme un challenge avec soi-même, un cap ou pas cap ? Chaque arrivée à destination est un sentiment de victoire bien méritée que l’on célèbre avec ce mélange de fierté et de satisfaction. Sentiment que je n’ai jamais éprouvé en descendant d’un train, encore moins d’un avion.
Comme le dit Jérémy Marie, ami voyageur autour du monde :

« Le stop, c’est une sorte de passion inexplicable »

Faire du stop, c’est avoir le cœur qui s’emballe à chaque voiture qui s’arrête et à chaque acquiescement positif d’un conducteur, signe réjouissant que l’attente vient de se terminer et promesse d’un trajet animé bien souvent passionnant !

#2 – Découvrir, Apprendre, Partager

Sur tout ce que mon cerveau et sa base de données sont capables d’ingurgiter quotidiennement en voyage, facilement la moitié provient de l’autostop ! C’est ce que j’appelle le golden cocktail : loin de chez soi + longues heures de trajet + locaux + espace intime propice à la conversation = shot de découverte ! Et il n’y a rien de plus facile que nouer contact à l’étranger (état d’esprit du voyageur plus ouvert, locaux intrigués par ton aventure, moments privilégiés, instant présent, etc.)
Qu’est-ce que j’entends par découverte ? Quelques exemples : culture, traditions et cérémonies locales, situation politique/économique du pays, spots préférés des locaux et recommandations, actualité sociale et débats de société du moment, recettes de cuisine traditionnelles, prix réel de tel repas ou d’un terrain immobilier pour un éventuel investissement… Il y en a pour tous les goûts, tout dépend de tes centres d’intérêt ! (Top-12 conseils pour profiter de son voyage au maximum)

#3 – Des Valeurs Autres que l’Argent

Si on y pense 2 minutes, tout dans nos sociétés occidentales est aujourd’hui dicté par l’argent. D’accord, peut-être pas tout, mais presque ! L’autostop est basé sur le partage et l’entraide gratuite, deux valeurs auxquelles je crois profondément. Comme on dit en Asie : Do good, Receive good. Sans entrer dans le domaine des croyances personnelles, c’est le principe même de l’échange : chacun est aidé puis aide à son tour. Ni plus, ni moins.
Mais l’autostop c’est aussi un des moyens de transport les plus écologiques puisqu’il n’engendre aucune pollution supplémentaire. Que je sois au bord de la route ou pas, les véhicules poursuivent leur itinéraire avec ou sans moi.

#4 – C’est extrêmement valorisant !

Réussir à atteindre la destination que l’on s’est fixée est en soi-même très valorisant ! Faire du stop, c’est gagner cette sensation de mériter arriver à destination après tous les efforts engagés : marcher, chercher le bon spot (je te donne toutes les clés ici), attendre le pouce levé, expliquer son projet, analyser en quelques secondes le véhicule et jauger le conducteur, tasser son sac dans le coffre et s’assoir un certain moment puis ressortir, marcher et attendre de nouveau, voir arriver un nouveau véhicule… et arriver enfin.
Et puis, c’est vrai : avoir voyagé sans engager aucun frais est également très motivant !

#5 – C’est très économique

Faire du stop c’est enfin économiser beaucoup d’argent sur le long-terme. Tu te rendras rapidement compte que les deux plus grandes dépenses en voyage sont le logement et le transport. Ainsi, même si un trajet peut paraitre bon marché dans certains pays, l’addition à la fin du mois est souvent plus salée qu’on ne l’aurait prédit. Voyager en autostop m’a permis d’économiser facilement plus d’une centaine d’euros par mois, ce qui est loin d’être négligeable quand on vadrouille avec un budget serré !

#6 – Un moyen de transport efficace et rapide

Je sais, le titre peut te surprendre. Mais les faits sont là : j’arrive souvent à destination bien avant des amis qui ont pris le bus ! Et quand je dis souvent, c’est pour ne pas dire presque tout-le-temps. Pourtant je quitte la ville de départ en même temps qu’eux, voire bien après eux ! Ça m’est arrivé à de nombreuses reprises surtout en Asie (au Cambodge, en Thaïlande, en Malaisie…). Cela s’explique par deux choses :

  1. A l’étranger avec un peu de chance, on trouve facilement un conducteur ayant la même destination ou partageant un itinéraire similaire, auquel cas le temps gagné est tout de suite conséquent
  2. Les bus ou trains à l’étranger sont loin d’être rapides : entre le trafic (comme au Vietnam) ou les pauses repas/pipi/clopes, arriver à destination prend du temps

On pourrait penser que l’autostop n’est que laborieux, ennuyeux et source d’heures d’attente insupportables. C’est faux, le stop peut aussi être un moyen de transport direct et très efficace, surtout dans des pays comme la Malaisie, la Nouvelle-Zélande et l’Australie, le Laos ou encore le Cambodge !

Trouver le bon équilibre en voyage

Je terminerai cet article avec une phrase de mon ami Louis, écrivain-voyageur :

« l’équilibre est dans l’alternance »

Toute expérience est bonne à prendre, et faire du stop ne veut pas dire renoncer totalement aux transports en commun. Se reposer en voyage est essentiel, sans quoi on s’essouffle vite… Et rien de tel qu’un trajet en train pour se poser !

 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :
– pourquoi voyager en autostop
– raisons de faire du stop
– se déplacer en autostop
– techniques faire du stop
– autostop voyage tour du monde

1 commentaire

Laisse un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :