Top-12 Conseils pour Profiter de son Voyage au Maximum

Bien voyager, ça s’apprend. On pourrait dire que « c’est en voyageant qu’on devient voyageur ». Je dis bien « voyageur » et non « touriste », deux mots qui sont pour moi bien éloignés malgré une définition apparemment similaire. En fait, je crois que l’on est d’abord touriste avant d’être voyageur, visiteur avant d’être globe-trotteur. Je me souviens de mes premiers voyages avant mon tour du monde : un vrai gringo ! Et puis petit à petit, j’ai compris : voyager c’est bien plus que prendre des photos, lire Lonely Planet et manger des sauterelles grillées (si tu es déjà allé à Kao San Road à Bangkok, tu vois de quoi je veux parler !). Profiter de son voyage au maximum c’est découvrir, s’enrichir, apprendre, comprendre, apporter, échanger, vivre, se souvenir, grandir… En pratique, ça veut dire quoi ? La réponse ici !

Check-List

#1 – Lève-toi tôt
#2 – N’oublie pas les boules Quiès
#3 – Voyage léger !
#4 – Evite de t’attendre à…
#5 – Vas vers les autres
#6 – Laisse ton guide à la maison
#7 – Ne planifie pas
#8 – Loue un Scooter
#9 – Parle local
#10 – Profite des produits locaux
#11 – Mange dans la rue !
#12 – Privilégie le bus au taxi

#1 – Lève-toi tôt

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt… Et c’est vrai ! J’avais l’habitude de toujours me lever entre 8 et 9h jusqu’au jour où je suis arrivé à ma nouvelle destination à 5h du matin. Ça m’a ouvert les yeux : la paix et la fraicheur du petit matin, le jour qui se lève dans un ciel orangé, les locaux déjà tous debout préparant la journée, le silence des rues et cette impression qu’elles t’appartiennent… Et pas un touriste à l’horizon ! Depuis, je me réveille tous les matins à 6h pétantes.
En te levant tôt, tu as aussi beaucoup plus de temps pour toi et de chances de t’imprégner des lieux et de la culture locale. Rien de tel qu’un petit déjeuner avec les locaux dans un marché frais pour bien démarrer la journée ! Et pendant que tout le monde ronfle, toi tu t’enrichis 😉

#2 – N’oublie pas les boules Quiès

Cela va sans dire : pour se lever tôt, mieux avoir bien dormi… Pas toujours évident quand les autres font la fête, ou dans certains pays dont la définition même est le bruit. Si le silence est d’or, alors tes ear plugs valent pas mal d’argent ! Ma paire de boules Quiès : mon meilleur pote en voyage !

#3 – Voyage léger !

Il n’y a vraiment que des avantages à voyager léger ! Imagine pouvoir te déplacer avec un simple petit backpack ; c’est :

  • beaucoup plus facile au quotidien (monter dans une voiture, te déplacer n’importe où, activités variées sans encombres…)
  • plus rapide (packer tes affaires au petit matin, pas de files d’attente avant/après un vol…)
  • moins cher (économies dans les transports, pas d’arnaques à l’étranger…)
  • la liberté, tout simplement ! Les choses que l’on possèdent finissent par nous posséder ; en voyageant léger : plus d’inquiétudes, plus d’encombres, seulement toi et la route !

#4 – Évite de t’attendre à…

Se faire une idée de sa prochaine destination est le meilleur moyen d’être déçu. De même que les souvenirs nous trahissent à embellir le passé, nos attentes ont la fâcheuse tendance à nous désenchanter. Ne cherche pas à anticiper ou imaginer comment tel endroit sera : découvre-le une fois sur place ! Je t’assures que ça fait vraiment la différence, j’en ai fait l’expérience. Tu seras bien souvent surpris, mais agréablement !

#5 – Vas vers les autres

La meilleure occasion pour s’ouvrir aux autres, c’est certainement le voyage ; et parler aux gens qui sont autour de toi va t’apporter énormément ! D’abord des contacts et souvent des amis, mais surtout plein de bons plans et d’idées auxquels tu n’aurais pas pensé. Les meilleures expériences de voyage ne sont pas écrites dans les guides ; elles sont partagées avec les gens que tu rencontres !

« A journey is best measured in friends rather than miles »Tim Cahill

Aller vers les autres m’a permis de découvrir un tas de choses (plats, spots authentiques, hébergements moins chers, marchés locaux, transports insoupçonnés, coutumes locales, etc.) et de bien mieux voyager ! On distingue très vite quelqu’un qui a voyagé dans son coin : les récits ne sont jamais les mêmes…

#6 – Laisse ton guide à la maison

La règle est simple : si tu cherches l’authenticité d’un pays, fais la liste de tous les endroits recommandés par Lonely Planet et… n’y vas pas ! Je n’ai jamais voyagé avec un guide et je n’en ai jamais eu besoin. Ce qui est génial en voyage, c’est qu’il y a toujours quelqu’un pour t’aider en cas de besoin (surtout hors de France ces derniers temps). Mieux encore : tu en verras autant (voire bien plus !) que les lecteurs assidus suivant à la lettre les recommandations et indications écrites d’un bouquin. Voyager ce n’est pas lire ; c’est observer, sentir, gouter, écouter ! Je trouve que les guides de voyage isolent leurs lecteurs qui n’ont plus besoin d’aller vers les autres puisque « tout est là ». Ils les coupent de toute la part d’inattendu propre à la route alors que c’est pourtant bien ça le but ultime du voyage !

#7 – Ne planifie pas

On a tendance à penser que mieux voyager, c’est planifier son escapade à l’avance. Mais à vouloir à tout prix éviter les mauvaises surprises, on finit par éviter les bonnes aussi ! Le voyage c’est en soi une surprise, c’est la rencontre avec quelqu’un qui changera tous tes plans, c’est cette petite ruelle qui t’attire sans trop savoir pourquoi et qui te conduit au meilleur resto de la ville… Et puis, sincèrement, c’est quand même bien plus intéressant d’avancer en fonction de ses impressions plutôt que de suivre un programme pré-établi, stérile et figé qui ne les prend pas en compte !

#8 – Loue un Scooter

A chaque fois que tu en as l’occasion, loue un scooter pour visiter les alentours, souvent inaccessibles à pied ou en bus. Pendant que la masse reste cloitrée en ville, il n’y a pas mieux pour découvrir le pays et ses réalités en toute liberté. C’est aussi un excellent moyen de manger local et moins cher en sortant du quartier touristique. Une grande partie de mes meilleurs moments en voyage et les plus beaux paysages, je les ai vu à moto !

#9 – Parle local

Pouvoir dire quelques phrases dans la langue des locaux c’est sympa, et ça fait surtout très plaisir ! Je me souviens du Laos et du regard émerveillé des gens lorsqu’on leur disait quelques mots en laotien. Je trouvais la langue particulièrement belle, et j’en avais appris quelques bribes lors d’un séjour d’une semaine au sein d’une famille laotienne à Vientiane. Ça m’a valu des dizaines de sourires et beaucoup d’invitations !

#10 – Profite des produits locaux

Pour moi voyager, c’est avant tout avec la bouche : manger est certainement la meilleure façon de découvrir un pays ! En tout cas, c’est de loin ma préférée 😉 Fruits, légumes, plats… L’étranger regorge de merveilles insoupçonnées ! Tu en conviendras, ce serait fort dommage de passer à coté. J’ai découvert des dizaines de fruits tropicaux délicieux dans les marchés locaux dont je n’avais jamais entendu parler, comme le Mangoustant ou le Logan, sans parler des innombrables nouveaux plats, épices, boissons, etc.

#11 – Mange dans la rue !

Pour compléter le point précédent, la street food est presque toujours la meilleure option en voyage. Il y a très souvent des kiosques absolument partout et on y trouve une très grande variété de mets délicieux à des prix imbattables. La vraie variété et richesse culinaire, elle est dans la rue !

Bon, et puis je dois avouer que manger un bol de riz sauté aux crevettes avec des baguettes dans la rue sur un mini-tabouret en plastique entouré de locaux autour d’une table à moitié bancale, j’adore !

#12 – Privilégie le bus au taxi

Si tu dois te déplacer en ville, jette d’abord un œil au réseau de bus. Outre le prix du trajet dérisoire comparé au taxi, c’est un super moyen de visiter tranquillement la ville tout en se mêlant aux locaux et les observer. J’adore les bus de ville, il y a toujours une ambiance sympa, plein de choses à découvrir et je ne m’ennuie jamais !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :
– comment mieux voyager
– profiter voyage tour du monde au maximum
– conseils astuces voyage tour du monde
– bons plans voyage tour du monde

6 commentaires

  1. Julie Rebeyrolle a dit:

    Salut l’olive,

    En lisant ton dernier commentaire, je ne peux pas m’empêcher de répondre 🙂

    « En tout cas dans le domaine du globe trotting si je puis dire:P c’est un sacre avantage d’être un homme grrr . »

    Je ne suis pas du tout d’accord avec toi, je suis une femme, j’ai fait plusieurs dizaines de milliers de kilomètres en stop en solo… et non, une femme en stop inspire souvent la confiance des gens, qui vont plutôt chercher à te protéger… Comme je le dis pour l’expliquer à mes proches qui ne comprennent pas toujours mon choix… On croise beaucoup plus de papas, de mamans, de grands frères et soeurs sur les routes que de gens qui veulent nous découper en morceaux… Je ne dis bien sur pas qu’il n’y a aucun risque, mais franchement, je me suis sentie beaucoup plus rarement en danger sur les routes qu’à rentrer chez moi de nuit en France.

    Bien sur, il y a des pays ou c’est plus compliqué, et dans tout les cas, je pense qu’il faut faire très attention à l’image qu’on donne de soi au premier abord (pour ma part, lorsque je voyage en solo, je n’ai aucun « signe » de séduction sur moi: pas de maquillage, pas de vernis à ongles, cheveux attachés, épaules couvertes, pantalons amples, ça évite une partie des quiproquos 🙂 ). Après il n’y a pas de règles établies et il faut simplement évaluer les situations en étant à l’écoute de soi même, et faire des choix en fonction de son instinct…

    Mais NON, être un homme n’est pas spécialement un avantage pour voyager en stop 🙂

    En tout cas, bonne soirée à vous!

    J'aime

  2. l'olive a dit:

    Effectivement votre blog donne envie de se lancer dans l’autostop mais il est vrai que par expérience quand on est une femme et que l’on voyage seule, cela reste malheureusement assez dangereux .

    Au plaisir de vous lire

    afroetsacados.wordpress.com

    J'aime

    • Antoine a dit:

      Salut l’olive et merci pour le compliment ! C’est exactement ce que j’aimerais pouvoir transmettre, cette passion du voyage outre celle de l’autostop, ça c’est la cerise sur le gâteau 🙂 Oui, pas facile de voyager en stop quand on est une femme… mais pas impossible. Tout dépend dans quel pays et de la manière avec laquelle on aborde « le sujet ». L’Australie et la Nouvelle Zélande sont par exemple des pays très « stop-friendly » et ultra safe. Je connais des filles qui y hitchhikent seules et sans soucis. Une autre amie, espagnole, a vadrouillé seule dans toute l’Amérique Latine (réputée plus compliquée) et l’Asie en autostop ! Par contre en fonction des endroits, elle choisissait des compagnons de voyage homme. Question de prudence. J’aimerais bien faire un article sur comment voyager lorsqu’on est une femme seule. Je te tiendrai au courant ! A bientôt, Antoine

      J'aime

      • l'olive a dit:

        Bonsoir Antoine

        En effet tout dépend du pays . J’ai essayé l’auto stop au Guatemala et à Mayotte je n’ai rien eu mais c’était et c’est toujours vivement déconseillé .

        En effet comme tu le dis il vaut mieux de trouver des compagnons de routes masculins ( ce qui n’est pas idéal quand on décide de faire un voyage en solitaire le but étant de voyager seul loool )

        En tout cas dans le domaine du globe trotting si je puis dire:P c’est un sacre avantage d’être un homme grrr .

        On reste en contact

        L’olive lol

        http://www.afroetsacados.wordpress.com

        J'aime

Laisse un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :