Tout sur l’assurance-voyage, ou pourquoi souscrire pour son tour du monde ?

Cela faisait longtemps que je cherchais à aborder le thème de l’assurance-voyage mais sans trouver le bon angle d’attaque. C’est chose faite ! Non seulement le parfait exemple de « l’accident imprévu » vient de me tomber du ciel, mais je vais également pouvoir en profiter pour tout te dire sur les polices d’assurance, les prestations indispensables et la procédure à suivre pour être correctement pris en charge. Si tu te demandes encore si souscrire ou non à une police d’assurance pour ton voyage ou tour du monde, cet article est pour toi !

Check-List

#1 – L’accident (vraiment) très con
#2 – 4 excellentes raisons de souscrire à une assurance
#3 – Le jargon, passage oblige
#4 – Assurance/assistance : quelles prestations ?
#5 – Assurance/assistance : prestations indispensables
#6 – Ta carte bancaire, première assurance-voyage !
#7 – La police que je te recommande
#8 – Les bons réflexes
#9 – Comment faire appel à son assurance ?
#10 – Comment se faire rembourser au maximum ?

#1 – L’accident (vraiment) très con

La réelle barrière psychologique à la souscription d’une police d’assurance-voyage n’est pas le prix mais l’idée de non-rentabilité du prix. En d’autres termes, on a tendance à se dire qu’il ne nous arrivera rien et que l’argent investi dans un contrat d’assurance est de l’argent gâché car non « rentabilisé ». C’est aussi ce que je me disais… jusqu’au mois dernier.

J’aurais préféré te dire que je me suis brisé deux côtes en surfant une vague indonésienne de 12 mètres de haut au large de l’ile de Lombok tout en bravant un banc de requins blancs affamés, pectoraux bombés et cheveux au vent à la Tarzane… Mais non. Pour une première demande d’assistance à ma compagnie d’assurance-voyage, l’histoire laisse plutôt à désirer !
En fait, elle n’est pas si loin de la réalité, si bien-sûr on fait abstraction du banc de requins et de la vague de 12 mètres… Et puis des pectoraux bombés, et de la planche de surf aussi. Bon d’accord, je ne faisais que me baigner dans 2m d’eau à 5m de la plage. Je te vois déjà imaginer la scène… Mon orgueil masculin en prend soudainement un coup, j’en conviens. Toujours est-il que je n’ai pas vu la vague venir, et que celle-ci m’a plaqué au sol en me pliant le dos en deux comme une crêpe d’à peine 2g. En m’entendant « craquer » intérieurement, j’ai su que ce n’était pas bon signe. J’ai réussi tant bien que mal à sortir de l’eau, marcher jusqu’à ma serviette le souffle coupé et m’écrouler au sol… Quelques minutes plus tard, j’étais à l’arrière de la moto que j’avais conduite à l’aller, direction la clinique du village. J’ai ensuite été transféré à l’hôpital central de Mataram pour examens, radios et échographie. Je m’étais fracturé deux côtes flottantes dont l’extrémité d’une d’elles s’est déplacée avec le choc, pour venir se loger parallèlement à la côte à laquelle elle devrait normalement être soudée. La bonne nouvelle c’est que ni mes poumons, reins ou pancréas n’ont été perforés. J’ai tout de même été hospitalisé sur place pour 2 nuits et suis sorti au troisième jour avec un déhanché de grand-père à couper le souffle, littéralement.

Le point positif, c’est que l’assurance a pris l’ensemble des frais en charge, de la consultation à la clinique jusqu’à l’hospitalisation et les soins inhérents en passant par les transports en ambulance et les radiographies. Soit un total d’un peu moins de 1.000€. Ce n’est pas rien, même si cela ne parait pas si cher lorsque l’on vient d’Europe. L’Indonésie reste certes bien moins chère que la France en matière d’urgences et de soins mais malgré tout, mon budget de globe-trotteur en aurait pris un sacré coup si j’avais dû essuyer les frais personnellement…

#2 – 4 excellentes raisons de souscrire à une assurance

Pourquoi ai-je décidé de partager tout cela avec toi ? Parce qu’avant de partir, j’ai beaucoup hésité à souscrire une police, et je finissais presque par regretter de l’avoir fait jusqu’à ce regrettable mais très comique accident. C’est très certainement la question que tu te poses aussi : est-il indispensable de prendre une assurance-voyage avant mon tour du monde ? La réponse est oui, et pour plusieurs raisons !

  1. La santé, ça coûte très cher ! Tu ne prévois jamais ce qu’il va t’arriver et de ce fait, il te sera toujours moins cher de souscrire une police au risque de ne pas la « rentabiliser » que de te retrouver au pied du mur… que dis-je, de l’Everest ! Car la médecine, l’hôpital, le dentaire ou la chirurgie, c’est hors de prix ! J’ai pu m’en sortir pour un petit millier d’euros pour 2 nuits d’hôpital et quelques radios mais n’oublie pas qu’il ne s’agit là que de l’Indonésie ; cette même histoire en Australie, aux Etats-Unis, à Singapour ou au Japon n’aurait pas entrainé les mêmes conséquences financières. En France, une nuit dans un hôpital « public » coûte entre 1.000 et 2.000€ et c’est loin d’être le pays le plus cher ! Sans oublier la partie juridique (avocat, caution pénale…) et la fameuse « Responsabilité Civile » (tout dommage matériel/corporel que tu peux potentiellement causer à autrui dans le cadre d’un accident), véritable plaie des compagnies d’assurance tant les montants peuvent être importants en cas de préjudice grave (handicap, par exemple).
  2. Libère-toi l’esprit. Crois-moi, tu es bien content de ne pas avoir à te soucier de l’aspect financier lorsque tu dois être hospitalisé d’urgence ! Un souci de moins, et pas des moindres. Savoir que mon assurance couvrait l’ensemble des frais liés à mon accident m’a permis de me libérer l’esprit et de pouvoir me concentrer sur tous les autres aspects importants liés à un tel évènement.
  3. Pense à tes proches. S’il devait t’arriver quelque chose de grave, ta famille devrait non seulement s’acquitter des frais et démarches habituels, mais également des frais de rapatriement depuis l’étranger. Et ça va chiffrer loin. Autant être franc : il vaut mieux disposer d’une assurance pour soulager tes proches en cas de décès (frais funéraires, capital décès, rapatriement du corps en frais réels, démarches administrativo-légales, etc.)
  4. Indispensable dans certains pays. De nombreux pays requièrent impérativement des voyageurs les visitant qu’ils soient munis et couverts par une assurance-voyage. Dans le cas contraire, tu ne pourras tout simplement pas rentrer dans le pays ! Ce serait dommage de te faire refuser à l’entrée après toutes les décisions et l’implication qu’un tel voyage implique…

#3 – Le jargon, passage oblige…

Avant de s’attaquer aux critères indispensables que tu dois prendre en compte au moment de choisir ton contrat, préparons un peu le terrain. On a parfois du mal à comprendre le jargon employé, mais c’est en fait une simple question de vocabulaire. Déchiffrage.
Avant tout, différencie les concepts d’ « assurance » et « assistance » même si les deux sont liés et toujours proposés en « package » : L’assurance correspond à la couverture financière d’un accident : tu es « assuré(e) » = tu es couvert(e) = les frais liés à cet accident seront pris en charge. On parle de médicaments, consultation médicale, actes de chirurgie, etc. L’assistance correspond aux services que la compagnie peut mettre en place pour te « venir en aide » en cas d’accident. On parle de transport, rapatriement, recherche…
  • le terme « accident » : l’ensemble d’un contrat d’assurance/assistance se base sur la notion d’accident soit généralement « toute atteinte corporelle NON INTENTIONNELLE provenant de l’action SOUDAINE et IMPRÉVUE d’une cause EXTÉRIEURE ». Pourquoi cette notion a-t’elle tant d’importance ? Parce que tu ne seras jamais pris en charge si l’un de ces critères n’entre pas en jeu ! C’est par exemple le cas d’une maladie chronique (récurrente) dont la cause n’est ni « soudaine » ni « imprévue » puisqu’il est prouvable qu’elle est récurrente ! Voilà sur quoi parie et cherchera à prouver l’ensemble des compagnies d’assurance : accident ou pas accident ? Pour faire simple, s’il t’arrive un pépin et que tu souhaites être pris en charge, il faut IMPÉRATIVEMENT que ton accident corresponde à cette notion bien précise…
  • 100% des « frais réels » : l’assurance prendra en charge/te remboursera la totalité des frais engagés QUI RESTENT à ta charge (sous-entendu : après remboursement partiel éventuel de la part de l’équipe sécurité sociale + mutuelle en premier lieu, appelés les « organismes de santé »). Cela-dit, et en fonction de ta police, du pays dans lequel l’accident a lieu et d’autres critères propres à ta situation, l’assurance-voyage peut intervenir directement (comme cela a été le cas pour moi). Attention : même s’il est stipulé que 100% des frais sont pris en charge, il y a (presque) toujours des plafonds annuels qui DOIVENT figurer sur ton contrat (« maximum… », « jusqu’à… »)
  • la « franchise » : c’est la part qui reste à ta charge MÊME en cas d’intervention de ta police/de prise en charge à 100% des frais réels selon les cas. Il y a en général toujours une franchise dont tu dois t’acquitter, entre 50 et 150€ en moyenne.
  • le « rapatriement sanitaire » : il se peut que tu soies accidenté dans un pays n’ayant pas les moyens adaptés ou les infrastructures suffisantes pour te prendre en charge ; ton assurance optera alors pour un rapatriement, c’est-à-dire te faire rentrer dans ton pays d’origine plus à même de te venir en aide. En fonction du degré de gravité de ta situation, ce rapatriement peut s’effectuer dans un moyen de transport courant (bus, train, avion de ligne, bateau…) ou en avion sanitaire spécial. Dans tous les cas, c’est au médecin de l’assurance d’en décider l’utilisation en fonction de ton état.

#4 – Assurance/assistance : quelles prestations ?

Parlons peu, parlons bien. Les dizaines de pages propres aux contrats d’assurance-voyage peuvent en effrayer plus d’un, mais les services proposés ne sont au final pas si nombreux ou complexes que ce qu’ils paraissent à première vue. Histoire de m’y retrouver, je classe toujours les prestations en 4 groupes principaux :
  1. les frais médicaux : tous les soins médicaux potentiellement engendrés par un accident. Par ordre d’importance : pharmacie, consultation médicale, hospitalisation, opération et chirurgie… + paramédical (analyses, radiographies, soins dentaires…)
  2. la prévoyance : l’ensemble des prestations liées aux suites graves d’un accident comme le handicap et la mort (aide financière en cas de paralysie/invalidité permanente partielle ou totale, capital décès en cas de mort de l’assuré…)
  3. le juridique : l’ensemble des éventuelles complications juridico-légales prises en charge à la suite d’un accident (frais d’avocat, responsabilité civile et dommages matériels, immatériels ou corporels payables à autrui, caution pénale…)
  4. l’assistance : tous les services liés à un accident, du transport médical (ambulance vers/depuis le centre hospitalier le plus proche) au rapatriement sanitaire spécial, des frais de recherche à l’assistance juridique, en passant par le rapatriement du corps en cas de décès et de l’envoi de médicaments introuvables sur place.

#5 – Assurance/assistance : prestations indispensables

Même si la plupart voire presque toutes les polices d’assurance-voyage incluent les 4 groupes de services présentés ci-dessus, elles n’offrent en revanche pas toutes les mêmes prestations ni les mêmes taux… Ni le même prix, évidemment, proportionnel aux critères offerts. Comment faire ton choix ? Certaines prestations sont davantage importantes (voire primordiales) que d’autres pour un voyage tour du monde. Tout est une question de hiérarchie : une fois que tu as défini ce qui est indispensable de ce qui l’est moins, tu peux alors aisément comparer les différentes options pour en retenir la plus adaptée…

Ce qui est VRAIMENT essentiel d’après moi >

  • les frais médicaux à 100% des frais réels : médicaments, médecin, hôpital, chirurgie et analyses. Je laisse le dentaire en option, perso ça ne me parait pas essentiel. A toi de voir.
  • le transport médical et rapatriement sanitaire à 100% des frais réels, directement pris en charge par l’assurance sans avance de frais de ta part.
  • le rapatriement du corps en cas de décès à 100% des frais et directement pris en charge par l’assurance, primordial pour tes proches. Je laisse les frais funéraires en option : c’est évidemment mieux d’en bénéficier mais si ton choix ne repose plus que sur ce point là, c’est loin d’être le plus indispensable (les frais funéraires ne représentent rien en comparaison du coût du rapatriement d’un corps depuis l’étranger)
  • la responsabilité civile corporelle avec plafond MINIMUM de 4.000.000€. Un plafond inférieur à celui-ci n’est clairement pas suffisant car risqué, les dommages corporels à autrui étant de loin le plus coûteux.
  • la responsabilité civile pour les dommages matériels et immatériels avec plafond MINIMUM de 70.000€. A part si tu es pyromane ou as le syndrome Rambo, les dégâts matériels ont très peu de chance d’être réellement élevés même si on ne peut jamais les prévoir. Disons que la RC corporelle me parait bien plus dangereuse que la matérielle !
  • je laisse les frais de recherche en option : tout dépend de ton programme et des activités que tu aimes pratiquer en voyage. Si tu prévois de nombreux treks en montagne ou activités similaires, il me semble plus intelligent de les prendre en compte.
  • le capital invalidité en cas d’accident. Là les plafonds varient beaucoup selon les assurances ; à toi de voir ce qui te parait acceptable en fonction de l’offre.

Ce qui est moins indispensable (mais toujours très intéressant si c’est proposé en prime) >

  • le capital décès accidentel (une somme d’argent versée à tes proches en cas de décès)
  • la prise en charge des frais d’envoi de médicaments introuvables sur place
  • le billet de retour en cas de décès d’un proche (retour anticipé)
  • la présence d’un proche en cas d’hospitalisation étendue (billets d’avion + nuits d’hôtel en fonction des polices)
  • l’assistance juridique
  • l’assurance détérioration des bagages lors du trajet A/R (vraiment optionnel)

#6 – Ta carte bancaire, première assurance-voyage !

Beaucoup l’ignorent encore mais si tu as acheté tes billets d’avion avec ta carte bancaire, tu bénéficies automatiquement d’une police d’assurance/assistance gratuite pour les 3 premiers mois de ton voyage ! En effet, Visa, MasterCard et leurs concurrents travaillent tous avec des compagnies d’assurance comme Mondial Assurance qui mettent en place une couverture internationale pour leurs clients. 2 options s’offrent à toi :
  • Si ton voyage est inférieur ou égal à 3 mois, bonne nouvelle : tu n’auras pas à souscrire à la moindre police, celle de ta carte bancaire couvrant déjà ton escapade !
  • Si ta vadrouille va durer plus de 3 mois, l’idéal est de souscrire à une police avec une date d’effet (cf. début) au 4e mois de voyage, ce qui te permet d’économiser 90 jours soit une moyenne de 150€. N’oublie pas : la date d’effet de la police souscrite doit être ANTÉRIEURE à la date d’expiration de la première avec un minimum de 2 jours. Question de prudence…
Comment en bénéficier ? Une fois tes billets achetés, il te suffit d’appeler le numéro de téléphone qui figure au dos de ta carte bancaire pour contacter l’assurance partenaire et leur demander une attestation d’assurance. Si ta carte est par exemple « Gold » (MasterCard) ou « Premier » (Visa) la couverture sera plus étendue que si tu possèdes une carte « courante ». Mais la différence ne porte que sur des options telles que l’assurance bagage ; qu’il s’agisse d’une carte normale ou supérieure, les 2 te permettent de bénéficier d’une couverture médicale adaptée, donc pas d’inquiétudes. Dans le doute, tu peux aussi parfaitement contacter ta banque pour de plus amples informations sur leur partenaire, partenariat et options de couverture.

#7 – La police que je te recommande…

Le choix est vaste d’autant plus qu’il faut distinguer sociétés d’assurance et sociétés de courtage en assurance travaillant avec les premières. Étrangement, ce sont souvent les courtiers qui proposent les meilleurs tarifs. En t’aidant des critères développés ci-dessus, tu devrais pouvoir facilement naviguer à travers la myriade d’offres pour en retenir les plus adaptées.

Personnellement, j’ai opté pour la police d’assurance Globe Partner proposée par la société de courtage ACS-AMI (travaillant avec Allianz, soit un partenariat très fiable) spécialisée pour les étudiants, WHVistes et voyageurs à mobilité internationale. C’est avec ce contrat que je viens d’être pris en charge en Indonésie et j’en ai été très satisfait ! Pour seulement 396€ par an (soit un des prix les plus compétitifs que j’ai pu voir sur le Web !) la prestation est très complète et surtout cohérente par rapport à mon voyage. Leur offre rassemble tous les éléments indispensables déterminés précédemment (ainsi que quelques options supplémentaires en prime) à savoir :

taux ACS Globe Partner Assurance voyage, hintmytrip.com | Blog tour du monde, astuces voyage et sac-a-dos

Quelques avantages compétitifs vraiment intéressants :

  • souscription flexible, renouvèlement online facile et prix proportionnel. Si tu ne sais pas encore exactement combien de temps tu penses voyager (ce qui est le cas de plus en plus de voyageurs) et ne veut pas perdre d’argent, « Globe Partner » est certainement ta meilleure option. Contrairement à d’autres polices dont la souscription ne peut être qu’annuelle (imposée), tu peux choisir le nombre de mois d’assurance désirés et payer proportionnellement à la durée choisie, puis renouveler à tout moment en quelques clics. Par exemple, je n’avais initialement souscris que pour 6 mois, afin de ne pas débourser l’équivalent annuel d’un seul coup. Je n’ai donc payé que 198€ pour la moitié d’une année avant de renouveler mon contrat avant qu’il ne cesse pour 6 mois supplémentaires…
  • l’option « prise en charge directe de l’ensemble des frais médicaux suite à toute hospitalisation supérieure à 24h » m’a été particulièrement utile. Y ayant séjourné 2 nuits consécutives, je n’ai eu besoin d’avancer absolument aucun frais : ni ceux inhérents à la batterie d’analyses (sang, radios, IRM, échographie, etc.) effectuée préalablement à mon hospitalisation, ni ceux liés aux transports pré/post hospitalisation.

Souscrire Globe Partner pour mon voyage >

#8 – Les bons réflexes

Avant de souscrire à une police, lis attentivement les exceptions propres à celle-ci, notamment si tu comptes pratiquer un/des sport(s) pendant ton voyage. De nombreux évènements NE SONT PAS COUVERTS lorsqu’ils font l’objet d’exception, et il est primordial de les connaitre en amont. Par exemple, tu ne bénéficieras pas des prestations de prévoyance avec Globe Partner si un accident survient alors que tu conduis/es passager d’une cylindrée supérieure à 125cm3.

Dès que tu as souscris à une police, assure-toi bien de :

  1. être en possession/demander ton attestation d’assurance/assistance en français ET en anglais (indispensable !).
  2. vérifier que ton attestation est datée, signée (par la compagnie ET par toi) et que figurent bien ton nom, prénom, date et pays de naissance, numéro d’attestation (ou numéro d’assuré/sociétaire selon le wording), dates d’effet et d’expiration et les coordonnées de la compagnie.
  3. scanner l’attestation et t’en envoyer par email/sur Dropbox la copie pour toujours y avoir accès n’importe où en cas d’urgence ou de perte de l’original.
  4. photocopier l’original, et toujours le garder sur toi (pochette/ceinture secrète) et ranger la copie dans ton sac. On est jamais assez préparé.
  5. rechercher et télécharger L’ENSEMBLE des conditions générales inhérentes au contrat souscrit (Attention : parfois assurance et assistance sont séparées et font donc l’objet d’un document respectif ; pense à vérifier que tu possèdes la totalité des garanties). Envoi-toi également ce(s) document(s) par email/sur Dropbox pour toujours y avoir accès. Les conditions générales reprennent exhaustivement la totalité des prestations, services, conditions et exceptions propres à la police choisie.

#9 – Comment faire appel à son assurance ?

La règle d’or de l’assurance-voyage est de toujours la contacter AVANT d’effectuer le moindre soin/déplacement/consultation. Bon évidemment, si tu es en pleine agonie à quelques secondes d’une mort certaine, fonce à l’hôpital et tu règleras l’administrativo-financier plus tard ! Mais chaque fois que la situation te le permet, contacte-la en amont (numéro d’urgence disponible 24h/7j figurant obligatoirement sur ton attestation) pour lui faire part de la situation et lui demander quelle marche à suivre. Toutes les compagnies travaillent avec des médecins à même de jauger la situation et prendre les décisions appropriées à celle-ci. Cela va sans dire, tu augmentes considérablement « tes chances » de te faire rembourser en suivant cette méthode.

Suite à ton appel, 2 cas de figure :

  1. tu dois avancer les frais dans un premier temps avant de les soumettre à ton assurance pour remboursement (en général, problèmes minimes et/ou peu coûteux comme une consultation médicale, des analyses ou l’achat de médicaments)
  2. tu es pris en charge directement et tu n’as pas, auquel cas, à avancer le moindre frais (en général, problèmes majeurs et/ou très coûteux comme une hospitalisation, des actes de chirurgie ou un rapatriement sanitaire)

#10 – Comment se faire rembourser au maximum ?

Si tu cherches à te faire rembourser, c’est que tu as dû avancer les frais inhérents à des soins effectués/une prise en charge à l’étranger. Avant tout, il faut toujours que tu conserves :

  • TOUTES les factures (factures + preuves de paiement, comme un ticket de carte bleue ou un reçu que tu demandes suite au paiement effectué)
  • ainsi que tout document médical t’étant communiquéles ! L’assurance est susceptible de te demander l’ensemble de ces éléments et ne pas les avoir compromettrait fortement tes chances d’être remboursé ! Dommage…

Ensuite, 2 possibilités s’offrent à toi en fonction de l’assurance choisie et de ta situation :

  • la voie rapide, ton assurance te demande de lui envoyer directement les documents ci-dessus pour vérification et remboursement direct.
  • la voie moins sympa, ton assurance t’informe qu’elle n’interviendra qu’en complément des organismes de santé (SS + complémentaire) si tu en bénéficies. Tu dois alors d’abord envoyer ces documents à tes organismes de santé, attendre leur premier remboursement (si toutefois il a lieu, tout dépend de ta situation) puis transmettre ces documents ainsi que la décision des organismes de santé à ton assurance-voyage qui complétera à hauteur des frais réels…

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :
– assurance assistance voyage tour du monde
– quelle assurance pour tour du monde ?
– accident voyage étranger assurance assistance
– côtes flottantes cassées déplacées
– assurance Globe Partner PVTiste voyage ACS AMI

3 commentaires

  1. jufay a dit:

    Hello
    Très bon article!
    Attention aux conditions générales car le contrat Global PArtner est le moins cher mais il ne couvre moins d’activités que d’autres. Exemple: la pratique de la plongée à moins de 25m, le surf, le kitesurf et l’usage de véhicule 2 roues de moins de 125cm3. Pour un trip en Indonésie, c’est quand même ps l’idéal 😉
    Il faut donc bien adapter son choix à ses pratiques.
    La bisette

    J'aime

  2. Laura a dit:

    Salut Antoine!
    Merci pour ce superbe article, clair et bien détaillé !
    Je pars pour ma part minimum 3 mois au Pérou en septembre;
    je pensais donc bénéficier de l’assurance proposée par la carte visa les premiers mois.
    Je n’ai cependant pas trouvé d’assurance en ligne qui puisse prendre effet au 4ème mois,
    comme tu disais aussi. As-tu un exemple? j’ai regardé Globe partner qui demande de souscrire le jour du départ….
    Merci à toi !

    J'aime

    • Antoine a dit:

      Salut Laura ! Tu vas te régaler en Amérique Latine !
      Oui effectivement, il faut souscrire assurance avant de quitter le sol français ; mais le point positif avec Globe Partner c’est que tu peux choisir la date d’effet du contrat (soit au 4e mois de ton voyage). Par exemple, j’ai souscrit mon contrat avant de partir pour l’Asie en Octobre 2013 mais avec une date d’effet en Janvier 2014 pour me permettre de bénéficier des 3 premiers mois gratuits avec ma CB. Rien ne t’empêche de souscrire Globe Partner pour seulement quelques mois puis de renouveler (depuis l’étranger) si besoin…
      J’espère que ça t’aidera ! Félicitations pour ton projet et à bientôt !

      J'aime

Laisse un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :